Comment réussir son CV pour postuler en start-up ?

L’ère du tout numérique a changé les codes et la façon d’aborder le marché de l’emploi, de même que la façon de postuler sur une offre. Les recruteurs sont de plus en plus exigeants sur la qualité des candidatures reçues. Alors comment faire pour se démarquer, notamment dans l’environnement des start-up où le numérique a une place prépondérante et où la concurrence est toujours plus rude ?

Un design adéquat

Effectivement, c’est une question centrale lorsque l’on fait son CV. Car à moins d’être designer graphique et de vouloir montrer son talent graphique, il est recommandé de réaliser un CV simple et lisible.

Attention, simple ne veut pas dire noir et blanc ou très basique, on peut ajouter de l’originalité, c’est même recommandé justement pour montrer sa personnalité et sa capacité à prendre des risques.

Toutefois, il faut garder à l’esprit que la lisibilité est l’élément central du CV. Qu’il soit coloré ou non, design ou non, avec beaucoup de contenu ou non, il faut qu’il soit lisible ! 

La mise en forme doit absolument faire ressortir les expériences professionnelles qui constituent le bloc principal du CV.

Avant de se plonger dans la mise en forme, il ne faut pas oublier que c’est le contenu qui prime et les mots utilisés. En effet, les expériences et les compétences sont le contenu principal. Le design, c’est « l’emballage » pour parfaire le CV et donner envie au recruteur de le lire entièrement et de recontacter le candidat.

Plus de 70 modèles de CV optimisés à télécharger sur le site de Fisio

Une police de caractère lisible

Tout d’abord, choisissez une police de caractère simple comme Verdana, Arial, Corbel ou Helvetica entre 11 et 12 de taille pour le texte, ni plus ni moins, pour assurer une lisibilité optimale.

Utilisez un maximum de deux polices de caractère pour votre CV, une pour les titres et une pour le texte et limitez-vous à deux tailles de caractère si possible.

Préférez les polices libres de droit comme les Google fonts qui s’adaptent sur tous les formats plutôt que des typographies téléchargeables sur internet qui ne seront pas forcément optimisées pour de la lecture texte comme un CV, mais plutôt pour du graphisme.

Même chose concernant les couleurs, il faut créer une harmonie si l’on utilise des couleurs et les utiliser avec parcimonie. 

Le format A4, une valeur sûre !

A moins que vous soyez dans un secteur d’activité spécifique ou avec une expérience de plusieurs décennies, il est conseillé de contenir votre CV sur une page.

En effet, un CV ne sert pas à raconter toute sa vie mais à faire un focus sur son parcours de façon synthétique, afin que le recruteur puisse rapidement vous lire et vous rappeler ensuite s’il a besoin de plus de détails.

Car oui, le but d’un CV est de se faire contacter et de décrocher un entretien, dans lequel vous pourrez ensuite détailler et expliquer plus amplement votre parcours.

Soyez clair, concis et synthétique dans votre CV. Pour des secteurs d’activité plus créatifs, on peut se permettre des mises en forme spéciales, deux pages ou en format paysage par exemple. Toutefois, attention à bien vérifier qui va le lire car cela peut être à double tranchant.

Les expériences en ordre anti-chronologique

Un recruteur passe très peu de temps à lire votre CV, optez donc pour une lecture en ordre anti-chronologique pour que vos expériences récentes apparaissent dès le début. Même choses pour vos formations, mettre les plus récentes en haut.

De plus, disposez les rubriques de sorte que le recruteur puisse balayer votre CV et le lire en diagonale et que les choses les plus importantes apparaissent en premier dans les rubriques.

De cette façon, vous facilitez la lecture du recruteur et vous multipliez vos chances que votre CV soit bien lu et compris.

Vos compétences, la clé du succès !

On parle beaucoup de « soft skills » (qualités humaines ou compétences comportementales)  et de « hard skills » (compétences techniques). Ce n’est pas anodin car c’est vraiment la clé de la différenciation, notamment dans le milieu des start-up. Vos compétences, ce sont elles qui attirent les employeurs ! Plus de 77 % des employeurs considèrent les “soft skills” aussi importantes que les « hard skills ». (statistiques les Echos)

Pour travailler en start-up il faut souvent avoir un profil « couteau suisse ». Il est donc important de présenter les outils que vous maîtrisez, vos certifications spéciales (ex : école en ligne de code, open classroom, langues) qui vous permettront de vous différencier en plus de vos expériences professionnelles.

Les « soft skills » sont à mettre sur le CV, ce sont vos traits de caractère, votre savoir-être en entreprise, vos capacités à interagir. Mais c’est en entretien qu’elles vont prendre tout leur sens, qu’il faudra montrer qui vous êtes réellement.

Car en effet, lors d’un entretien, un recruteur retiendra bien souvent vos qualités humaines, votre tempérament, votre caractère, pour savoir si vous êtes le meilleur candidat pour vous adapter rapidement dans l’entreprise.

Rédiger un commentaire

Your email address will not be published.