Cocorico ! Paraît-il que la France est une « startup nation », selon les dires du Président de la République lui-même, Emmanuel Macron. Le pays est en effet à la pointe en ce qui concerne les jeunes pousses innovantes qui proposent des produits ou des services technologiques.

L’économie digitale ne représentait encore en 2016 que 3.09% des emplois en France selon une étude de l’OCDE, mais le secteur explose d’année en année, de mois en mois même et donne une énorme visibilité, du prestige et une belle renommée à la France à l’échelle l’internationale.

Toutes ces success stories entrepreneuriales ne sont pas apparues par hasard, mais par des efforts soutenus et un engouement fort. La meilleure nouvelle ? Il semblerait que ce ne soit que le début de cette belle histoire à la française…

Le label French Tech

En s’inspirant de la situation au Royaume Uni avec la Tech City de Londres, programme lancé en 2010 par David Cameron pour faire de Londres un haut lieu de l’innovation technologique au niveau mondial, la France a lancé quelques années plus tard la French Tech. Ce label a été créé par le Gouvernement en 2013 pour transformer la France en « République numérique » (rien que ça), et ce en encourageant la croissance ainsi que le rayonnement des startups françaises les plus innovantes dans le digital et de la technologie en général. L’écosystème et le réseau des jeunes sociétés qui révolutionnent les usages dans de nombreux secteurs est donc divisé en une quinzaine de métropoles French Tech.

Le label French Tech
Label French Tech, source : abavala.com

Les French Tech Hubs sont quant à eux des réseaux d’entrepreneurs français se réunissant à l’autre bout du monde, à Moscou, Tokyo, New-York et une dizaine d’autres villes. En bref, les startups et entrepreneurs arborant la bannière French Tech bénéficient de la puissance de son réseau tout en faisant rayonner la France sur la scène startup mondiale !

Une présence forte aux grands événements internationaux de la Tech

Plusieurs événements sont immanquables pour se tenir à jour des toutes dernières innovations en matière de smartcities, d’intelligence artificielle, de voitures autonomes, bref : de toutes les dernières technologies disruptives. Les startups françaises ont su ces dernières années investir notamment le salon du CES de Las Vegas. Le Consumer Electronics Show qui est tout simplement au niveau mondial le plus important salon dédié à l’innovation technologique en électronique grand public qui se tient chaque année. A titre d’exemple, la délégation française au CES de 2018 comptait 274 startups et entreprises, soit 6 de moins que les Etats-Unis ( une nation qui compte pourtant beaucoup plus d’habitants que la France !). Si ce chiffre ne fournit qu’une vision quantitative, il donne cependant un excellent aperçu des efforts déployés les startups françaises !

Anne Hidalgo, maire de Paris, au salon Viva Technology

En France, le salon annuel VivaTech (ou Viva Technology), se consacre exclusivement à l’innovation technologique et aux startup depuis 2016. Situé au Parc des expositions de la Porte de Versailles, il accueille des dirigeants des plus grands géants de la Tech (même Mark Zuckerberg y est passé en 2018 !) et des centaines de startups françaises soucieuses de développer leur notoriété et d’échanger avec des visiteurs venus du monde entier. Une vitrine exceptionnelle pour positionner l’hexagone sur le devant de la scène.

Un avenir qui s’annonce radieux

Bien sûr, la majorité des startups échouent toujours après quelques mois ou quelques années, mais la tendance s’inverse peu à peu et le succès est de plus en plus au rendez-vous. Les levées de fonds pour des concepts très séduisants voire (parfois) révolutionnaires continuent de se compter en milliards au global, comme fin juin avec Feed., ayant levé 30 millions pour s’étendre à l’international.

La France n’a pas dit son dernier mot et devrait même continuer à rayonner sur la scène Tech à l’internationale grâce à ses startups prodigieuses, notamment depuis le Brexit. Notre pays pourrait bien devenir le tout premier territoire européen pour les startups… Affaire à suivre !