En 2017, en France plus de la moitié de l’acquisition clients de la banque en ligne à succès Boursorama provient du parrainage. En y ajoutant une bonne dose de viralité et une pointe de « gamification », le parrainage entre dans une nouvelle ère, celle de l’achat social. En Chine, l’application de social-commerce Pin Duo Duo, dont la croissance est la plus rapide dans l’histoire des applications de l’internet chinois, dépasse les 350 millions d’utilisateurs actifs, à peine 3 ans après son lancement…

Et l’achat social s’importe bien puisque Jitips, fraiche startup française, a automatisé ce phénomène de recommandation de proches en proches…ni plus ni moins que le bouche à oreilles traditionnel !
Et ce sont les e-commerçants qui s’en frottent les mains car ce levier d’acquisition clients a un taux de conversion inégalé…évidemment, la recommandation d’un proche combiné à l’achat d’opportunité est une ‘potion’ qui fait saliver !

Ainsi, concrètement, qu’est-ce qui différencie parrainage et achat social ?

Les deux leviers s’appuient sur la recommandation . Ils se basent sur une doctrine commune : “Les clients sont les meilleurs vendeurs des produits qu’ils achètent”.

Même si la recommandation joue un rôle fondamental dans les deux cas, il s’agit de ne pas confondre ces deux leviers d’acquisition.

La parrainage client/web, tout comme l’achat social dans une mesure encore plus large, s’aident des réseaux sociaux, mais ils peuvent très bien fonctionner sans. Ce qui n’est pas le cas du social selling !

–  Le social selling ou vente sociale est la démarche qui consiste à utiliser les réseaux sociaux dans le processus de vente. Par exemple, que l’on puisse directement “Acheter” sur les réseaux sociaux. Notamment Facebook et Instagram…

Il existe 3 différences fondamentales entre parrainage et achat social :

  1. Là ou le parrainage axe la recommandation à l’ouverture d’un compte ou d’une première commande, l’achat social se concentre au-niveau du produit et s’active donc à chaque nouvel achat.
  2. Le parrainage fonctionne entre un parrain et un filleul. L’achat social assure l’effet de ‘chaine de parrainage’ , il y a plusieurs parrains et plusieurs filleuls autour d’un même lien de parrainage : “J’ai un intérêt à ce que mon amie que j’ai parrainé parraine aussi sa soeur”.
  3. La plupart des programmes de parrainage assurent un coupon valable sur le site ou un code de réduction. L’achat social favorise le remboursement sur compte bancaire directement.

Pourquoi l’achat social est puissant ?

On laisse le client faire…car il est séduit par le produit qu’il a acheté, il partage des besoins avec ses proches et il a les mots pour les convaincre.

  • Confiance : un proche m’écoute davantage qu’une marque
  • Choix de la bonne personne : je suis mieux placé qu’une marque pour connaître les besoins de mes proches
  • Choix du bon message et du bon support : ma recommandation est plus puissante, ciblée, optimisée.

Par exemple, le fait que mon frère utilise beaucoup d’herbes aromatiques dans ses plats et qu’il a une sensibilité pour le ‘cultiver local’ n’est pas à la portée du savoir de toute marque…mais moi ca je le sais. Je viens de m’acheter un potager d’intérieur Lilo sur le site pretapousser.fr , je peux aisément le recommander à mon frère avec le discours qui va bien et lui envoyer mon lien Jitips sur Messenger. Car je sais aussi qu’il a récemment supprimé Whastapp de ses applications téléphone.

Résultat : Recommandation à la bonne personne avec le bon message et sur le bon support = Conversion d’achat de mon frère quasi assurée.

 

L’achat social est un type d’achat qui ne se fait plus solitaire, seul. Il se fait au nom d’un cercle, d’intérêts communs… Il tient ses racines de l’achat groupé .

  • Groupon a émergé avec ce modèle unique et précurseur en 2008. Un achat est groupé si X personnes qui ont 1 besoin en commun, chacune d’entre elles ayant accès à X différentes informations, choisissent 1 même produit pour 1 prix commun réduit.
  • Un achat devient social lorsque X personnes, qui ont 1 besoin en commun et 1 information synthétisée , choisissent X produits, pour 1 % de remboursement commun .

En somme, la solution de l’achat social est innovante . C’est le fait de mettre à profit la puissance de l’UGC (Contenu Généré par l’Utilisateur) au modèle de l’achat groupé. La recommandation venant de l’utilisateur en tant que tel, la confiance et la pédagogie qu’elle apporte augmente l’attrait du groupement d’achat et donc le taux de conversion.

@tous_les_e-commercants : Adopter le réflexe de l’achat social, c’est bénéficier d’une acquisition de clients ciblés, mais aussi :
– Optimiser votre visibilité sur les réseaux sociaux (accrue et gratuite)

– Générez un effet viral récurrent sur vos produits grâce à l’achat d’opportunité pour chaque lien

– Identifier vos ambassadeurs de marque

– Favoriser la vente en direct sur votre site

S’appuyant sur ce modèle de conversion hors-paire et s’inspirant de la lignée précurseuse de Pin Duo Duo, Jitips a amené la puissance de l’achat social en Occident !

C’est donc une solution innovante de parrainage

Le client du site e-commerce recommande son achat à ses proches qui le recommandent à leurs tours et ensemble ils bénéficient d’un remboursement qui augmente à chaque acheteur supplémentaire.

Résultat : le frère de l’ami du client devient client !

Il y a 3 étapes pour jitipser:

  1. Partagez : Après le paiement, le lien jitips de votre achat vous est fourni, partagez le à vos proches.
  2. Parrainez : À chaque acheteur supplémentaire ayant cliqué sur le lien dans le temps imparti le montant du remboursement augmente.
  3. Recevez : À la clôture du lien jitips, vous et vos proches êtes remboursés du même montant sur votre compte bancaire.

Le potentiel de l’achat social est inimaginable pour l’instant alors que le sujet est encore très novateur en France et qu’il est difficile de trouver des chiffres concernant le “social commerce”, à l’étranger l’opportunité commence à se faire bien réelle !

  • Ainsi, une étude de consommateurs de 2017, extrait de projet-disco (disruptive competition project) conclut que 76% des consommateurs ont acheté un produit qu’ils ont vu sur une publication sur les réseaux sociaux.
  • Facebook seul a vu passer 80 millions de dollars de revenus publicitaires sur sa plateforme, sans oublier les transactions directes via Facebook Marketplace !
  • En Chine, le social commerce expérimente une vague massive de consommateurs, atteignant 400 millions de shoppeurs en ligne qui suivent et réagissent aux achats de leurs amis avec Pin Duo Duo ou encore Depop .

 

 

Rejoignez l’équipe Jitips en postulant à leurs offres d’emploi sur StartupOnly.com